« Je crois au pouvoir de la joaillerie pour
témoigner de la profondeur de chacun. »

Édéenne

Tout commence ici

2003

C’est au cours de sa première plongée que le destin d’Édéenne se scelle. Perdue dans un tourbillon d’eau, elle remonte trop rapidement à la surface. Pour lutter contre la décompression et malgré la panique, elle doit replonger.

Là, au fond des eaux du Lac Majeur, entre la seconde où l’angoisse s’estompe et celle où les idées deviennent claires à nouveau, le temps se fige. Les rayons du soleil du nord de l’Italie plongent dans le lac et créent un arc-en-ciel sous-marin. Les galets, au fond, deviennent tout à coup diamants, saphirs, rubis, émeraudes…

Pour Édéenne c’est une évidence, elle deviendra joaillière.

La Technique au service de l’Art.

1983 - 2005

Maison La Sorbonne

1983

À la Sorbonne pour son doctorat en histoire de l’Art.

Maison-Centre-Pompidou

1998

Au centre Pompidou, au coeur de l’Art Contemporain.

Maison-Le-Louvre

2005

À HBJO, rue du Louvre, pour maitriser les techniques joaillières.

A Paris elle découvre qu‘elle n’est pas là pour suivre une tradition mais pour en créer une nouvelle. En alliant son audace et ses études en Sciences puis en Art aux savoir-faire français, elle invente de nouvelles façons de penser la Haute Joaillerie.

Faisant peu de cas des aprioris et des impossibilités techniques, elle trouve l’équilibre improbable qui sublime un diamant entre deux feuilles d‘arum, plante l’épée d’Excalibur dans une citrine de 125 carats, crée des papillons qui semblent être suspendus en vol…

Elle transcende le bijou pour le transformer en sculpture comme nul autre. Elle utilise les pierres et l’or comme un peintre le ferait avec des pigments. Les prouesses techniques s’effacent pour révéler la poésie.

La Naissance d’une Maison.

2000 - 2005

Qu’elle puise son inspiration dans les légendes universelles, les contes, ses voyages ou les rencontres avec ses clients, il s’agit toujours de traduire une émotion, sublimer l’imaginaire et toucher chacun au plus profond dans chaque pièce.

Édéenne voit le bijou comme le miroir de celui qui le porte. Il doit être le reflet des valeurs fondamentales et l’histoire de chacun. La Maison en fera sa philosophie. Un monde se crée où seules les valeurs humaines ont de l’importance.

Le Portrait Joaillier

Depuis 2008

Maison Aquarelles

Lorsque Vermeer, Rembrandt, Ingres ou Dali peignaient des portraits de leurs collectionneurs, ils révélaient l’âme de chacun sur des toiles qui sont devenues des chefs d’oeuvres.
Aujourd’hui, Édéenne s’inspire de cette grande tradition.
Dans le secret de son atelier, elle reçoit ses clients, s’immerge dans leur histoire et transpose leurs valeurs dans des pièces joaillières.
Chaque création d’Édéenne est la cristallisation d’une rencontre, une expérience hors du temps.

Expositions à travers le monde.

2008 - 2017

Maison carte du monde

Collectionné et exposé à travers le monde, le travail d’Édéenne a fait l’objet d’expositions personnelles notamment au Musée de la Légion d’honneur à Paris, à la galerie Baille-Beauvois à Monaco, chez Wako à Tokyo, au Musée de la Nao à Barcelone et bientôt au Musée Dufresne-Nincheri à Montréal.

Musée de la Légion d’honneur – Paris – France – 2009
Wako – Tokyo – Japon – 2010
Salon Luxuria – Monaco – France – 2010
Dorfman Jewellers – Boston – États-Unis – 2010
Circuit Yas Marina – Abu Dhabi – Émirats Arabes Unis – 2011
Nasrin Imani Jewellery – Los Angeles – États-Unis – 2011
TEFAF – Maastricht – Pays-Bas – 2013
Lane Crawford – Hong Kong – 2014

2009 – Espace Baille Beauvois – Monaco – France
2010 – Musée de la Nao – Barcelone – Espagne
2010 – De Boulle Jewellers – Dallas – États-Unis
2010 – Fondation Calber – Genève – Suisse
2011 – Musée de la Légion d’honneur – Paris – France
2011 – Shreves & Co – San Francisco – États-Unis
2013 – Palais de Tokyo – Paris – France
2017 – Musée Dufresne-Nincheri – Canada

2009 – Musée de la Légion d’honneur – Paris – France

2009 – Espace Baille Beauvois – Monaco – France

2010 – Wako – Tokyo – Japon

2010 – Musée de la Nao – Barcelone – Espagne

2010 – Salon Luxuria – Monaco – France

2010 – De Boulle Jewellers – Dallas – États-Unis

2010 – Dorfman Jewellers – Boston – États-Unis

2010 – Fondation Calber – Genève – Suisse

2011 – Circuit Yas Marina – Abu Dhabi – Émirats Arabes Unis

2011 – Musée de la Légion d’honneur – Paris – France

2011 – Nasrin Imani Jewellery – Los Angeles – États-Unis

2011 – Shreves & Co – San Francisco – États-Unis

2013 – TEFAF – Maastricht – Pays-Bas

2013 – Palais de Tokyo – Paris – France

2014 – Lane Crawford – Hong Kong

2017 – Musée Dufresne-Nincheri – Canada

Édéenne pour Mellerio.

2013

Mellerio dits Meller, la plus ancienne Maison de Haute Joaillerie française, invite Édéenne à concevoir et réaliser la collection soulignant leur 400ème anniversaire. Vingt-et-un modèles et quatre pièces de Haute Joaillerie célébrant la grâce, la sensualité et la féminité font l’événement lors de la semaine de Haute Couture 2013. La presse en fera l’écho à l’échelle internationale.

Édéenne pour Lane Crawford.

2014

À l’invitation de Lane Crawford, le plus prestigieux grand magasin de luxe à Hong Kong, Édéenne transpose sept contes chinois en des pièces mystérieuses. Des mécanismes invisibles font d’un crapaud le gardien de la lune et d’un légendaire lotus, l’abri d’une fée en jade blanc.

Mentions légales - Copyright © 2017 BY ÉDÉENNE. Tous droits réservés.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?